Savoir gérer ses relations professionnelles

Dans le monde du travail nous sommes en interaction avec de nombreuses personnes (Patrons, collaborateurs, collègues,  clients ou fournisseurs).

Comme dans toutes les relations humaines, il y a parfois des conflits d’intérêts et des situations compliquées qui génèrent des crises. Bien souvent la réussite de l’entreprise commune passe au second plan derrière les intérêts personnels. La conséquence en est non seulement l’échec de l’équipe mais aussi a moyen terme l’échec de ces membres dans l’atteinte de leurs objectifs personnels.

Plusieurs types de stratégies relationnelles sont possibles

Les stratégies ‘ Dominant-dominé’ 

La stratégie d’attaque :

Je cherche à atteindre mon objectif, je considère les autres comme des obstacles sur mon chemin ou je profite des autres pour atteindre mon objectif sans me préoccuper du leur.

Lorsque je suis attaqué, je réponds de façon disproportionnée et continue.

Ce type de relations assez répandu dans les périodes de stress à fort enjeu  peut être efficace à court terme mais  il a le défaut de ne pas permettre de coopérations,  de couper les relations et finalement de faire perdre l’équipe et même le dominant à moyen terme.

La stratégie  de bienfaisance :

Quoiqu’il se passe je choisis toujours de coopérer même lorsque l’on m’attaque.

Ce type de relations est  absent des entreprises par disparition de ses tenants.

La stratégie ‘Donnant- donnant’ ou  stratégie de coopération  

J’essaye de comprendre l’objectif de l’autre et je suis clair sur le mien pour être compris.

Je fais en sorte de créer des coopérations fondées sur la clarté et le respect et la confiance.

Je n’attaque jamais en premier et lorsque je suis attaqué, je réponds de façon proportionnelle à l’attaque. Si l’attaque cesse je reviens immédiatement à mon comportement coopératif.

Ces stratégies ont fait l’objet de nombreuses études statistiques et de simulations par ordinateur, La stratégie qui dans tous les cas s’avère la plus fructueuse sur le long terme est : « donnant – donnant ». Elle suppose une dose de confiance minimale, et d’indulgence pour les trahisons ponctuelles.

Le résultat de l’étude statistique fait apparaître que la coopération mutuelle peut naître dans un monde d’égoïstes à partir d’un groupe pratiquant la réciprocité. Un monde d’égoïstes peut être envahi assez facilement par une stratégie  » DONNANT – DONNANT « .

Dans nos relations professionnelles mais aussi personnelles, nous avons donc tout intérêt à appliquer cette stratégie.

A lire:   Robert Axelrod, The Evolution of Cooperation, 1984 

            Juliette Tournand, La stratégie de la bienveillance, 2006



Quel parcours?

DESU Conseil en ressources humaines : Coaching

 Certification Golden (Inventaire typologique de développement)

3ème cycle en Management et Développement des Ressources Humaines .

Maitrise de Droit social

Licence de communication.

15 ans d’expérience RH dans le BTP, la téléphonie mobile et le secteur social.  Expérience des pays du Moyen Orient et connaissance du Maghreb.

Membre de l’Association Européenne de Coaching et de la Fédération Francophone des Coachs Professionnels



xavier doussin |
Mettre en Mouvement |
EIEBG |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | BTS TC1 JOLIMONT
| Pour ceux qui rêvent de for...
| Gestion de Patrimoine